Follow by Email

samedi 11 avril 2015

nouveau voyage, nouveau blog

Un petit coucou avec un lien vers nos nouvelles aventures pour achever celles qui n'avaient pas pu l'être il y a 1 an et demi...
http://les5lettresrepartent.blogspot.com/
les5lettresrepartent.blogspot.com

mercredi 4 décembre 2013

Les nouvelles...

Alors, nous avons vécu quelques rebondissements ces derniers jours... Je m'explique:

On a quitté Tad Lo avec regret, on est arrivé à Viang Vieng, ville connue pour ses sublimes paysages mais aussi pour ses backpakers (voyageurs en sac à dos) qui prennent toutes sortes substances illicites : pizza à l'herbe... puis qui regardent en boucle dans des resto ouverts des épisodes de Friends. Alors on a dormi à l'extérieur du centre ville  et de cette population.
On a visité une ferme biologique, tenu par un Laotien amoureux de la nature et de son pays. Il s'occupe de sa ferme, d'un resto et d'une maison d'hôte et l'argent récolté sert à donner des cours d'anglais gratuits aux enfants du coin, et ils financent d'autres projets éducatifs. Sur le chemin, nous avons découvert une boulangerie artisanale avec un grand four en pierre. Bilan : le fromage de chèvre bio et le pain chaud tout juste sortis du four!!! Un régal, cela faisait 2 mois que nous n'avions pas mangé de fromage!
Le lendemain, il a plu, alors on en a profité pour se reposer, faire classe, faire la lessive...
Puis le troisième et dernier jour, on a fait ce que tout le monde fait dans cette ville. On prend un tuktuk, on se rend à 5 kilomètres de là et on descend la rivière sur une grosse chambre à air. Les jeunes font cela mais le long de la rivière, il y a des bars, eux ils s'arrêtent dans tous les bars. Pendant qq années, ce fut la décadence, un verre acheté = une cigarette rigolote offerte... Mais en 2012, il y a au 23 morts pendant l'année, soit 2 par mois et surtout, la légende dit que le fils d'un ambassadeur est mort. Bilan de grosses pressions de l'étranger car la drogue est interdite dans ce pays. Bilan, beaucoup moins de bars 3 au lieu de 20, moins de drogue et plus de mort! Alors on l'a fait. C'était sympa, 2 heures trente pour descendre les 5 kilomètres.... donc on allait pas très vite! Mais le soleil présent au départ, s'est vite caché... On a fini en ayant pas très chaud. On rentre à la guesthouse, une douche et on attend le bus de nuit pour nous rendre à Luang Prabang avec ses moines, ses blue lagon...

Et là, les imprévus démarrent!

On attend le bus devant l'hôtel logntemps, un tuktuk finit par venir nous chercher. D'autres touristes sont récupérés en chemin. On attendra ensuite plus d'une heure un bus au bord de la route dans notre tuktuk. Le bus arrive, on s'installe au fond. Pour une fois, on a pas mal de place. Je commence à avoir de douleurs abdominales. Je pense à des coliques..
Impossible de dormir, chaque bosse, chaque trou est un coup de poignard. On devait arrivé à 6 heures du matin, on arrive à 4h30, en pleine nuit! On marche un peu pour se rendre à l'hôtel repéré. J'ai très très mal. On prend un tuk tuk. Hôtel complet. Je pars à la recherche d'un autre hôtel : complet, complet, complet!!! Je finis par trouver une guesthouse pas très cher et avec une chambre qui se libèrera à 9h. On attend, On s'installe, je me repose. J'ai mal. J'appelle l'assurance pour aller voir un docteur, je ne suis plus capable d'y aller à pied. La propriétaire de la guesthouse est une sainte, elle ira acheter à manger aux loulous (je ne suis pas capable), puis quand l'assurance la contactera pour trouver un tuktuk, elle m'explique qu'il n'y en a pas beaucoup le dimanche, elle m'en trouve un.

Ensuite tout s'enchaîne : clinique : premier diagnostique : appendicite. Je ne suis pas d'accord, c'est une colique, une infection des intestins!!
On m'envoie à l'hôpital : je fais plein d'examens peut-être colique, peut être appendicite ou problème vaginal!
La dame de la guesthouse gère les garçons, abandonne son hôtel pour rester à mon chevet, me trouve une traductrice, une voiture pour les déplacements... En France, des fois, même des proches donnent pas autant, je suis impressionnée par cette gentillesse gratuite, je lui ai donné un petit d'argent à la fin et j'ai du insister 10 minutes pour qu'elle accepte. Elle était contente de m'avoir aidée. Incroyable J'ai dormi à l'hôpital dans une chambre couloir, des visiteurs dormaient par terre, pendant ce temps-là, la dame a veillé sur mes fils.

L'assurance ne veut pas prendre de risques et comme l'hôpital n'est pas super bien équipé pour opérer. Pas super équipé, mais les écho que j'ai faites ont été réalisées avec beaucoup de sérieux et d'explications (les meilleures que j'ai jamais eu en France). Un kyste sur l'ovaire!

Le lendemain, notre rapatriement sur Bangkok est organisé. Ambulance, jet privé (pas sanitaire). Les garçons sont en folie. Un petit avion que pour nous, ils sont chouchoutés par les ambulanciers, ils vont même voir les pilotes!

Arrivés à Bangkok, ambulance. Super hôpital, puis irm. le verdict du gros kyste est confirmé. On dort à l'hôpital, mais comme il n'a pas d'autres adultes avec moi, on a droit à la chambre vip: 1 chambre, 2 salons, 1 coin cuisine, 2 salle de bains.... 70 mètres carré. Le papa est quasiment mis de force dans un avion pour Bangkok par l'assurance.

Le lendemain, le verdict d' un ovaire disparu sous un kyste de 7 centimètres est confirmé, il doit être opéré. Le papa est là, je passe sur le billard le soir même, soit hier.

Opération rèussie, ovaire et kyste en moins, mais évidemment le voyage s'arrête là!  Pas de Malaisie, ni de Vietnam.

Les garçons et leur père devrait rentrer dans 2 jours et moi, d'ici une semaine, le temps de me remettre et de pouvoir prendre un avion.

Est-ce que l'on est tristes : les loulous sont un peu déçus de ne pas finir son voyage,  mais  contents que tout aille bien et de rentrer pour leurs cadeaux de Noël et les chocolats de l'Avent et moi, je ne suis pas triste de rentrer (un peu, c'est tout).

En effet, depuis quelques jours, je réfléchissais sur notre voyage, sur les points positifs et négatifs. Comme on est à l'heure des bilans, alors c'est le moment:

Je crois que ce voyage a été riche d'exotisme, de paysages et de cultures nouvelles mais il a été pauvre en rencontres locales. On a passé de merveilleux moments avec Laure, Rémi et les filles ou encore avec Laure et Loïc, mais pas vraiment avec des personnes des pays visités.

Pour moi, le voyage, c'est le partage, la rencontre avec l'autre. Je crois qu'en 2013, le voyage n'existe plus, il ne reste plus que du tourisme (pour moi). On se rend dans un pays, on ne rencontre que des personnes qui vivent du tourisme, les relations sont biaisées. On va dans des endroits merveilleux, mais on est derrière une vitre imaginaire. On voyage avec un sac à dos et pas avec un tour operator mais au bout du compte avec internet : on réserve l'hôtel sans jamais avoir mis les pieds dans une ville, on sait où aller, quoi voir sans jamais y être aller, on est des touristes. On suit des chemins balisés par le net. Les voyageurs n'existent plus sauf si vous voyagez comme Rémi et Laure à vélo, que vous sortez des autoroutes du tourisme, des endroits qu'il faut avoir vus... que vous prenez le temps, alors là, je crois que l'on peut un peu ressentir un pays. Mais notre très beau voyage n'aura été qu'un très beau séjour touristique. Ce sera un merveilleux souvenir tout de même pour les loulous comme pour moi, mais pas tout à fait ce que je cherchais. Les loulous ont eu quand même quelques moments vrais avec des enfants croisés. On est heureux d'avoir vécu ces jolis moments ensemble. Lluis et Sergi  sont très très motivés pour apprendre l'anglais pour pouvoir communiquer avec n'importe qui. C'est super.
J'avais fait développer une photo de la tribu avec nos prénoms pour la donner à des personnes rencontrées et les 2 seules photos que j'ai données c'était à des français!
On repartira mais différemment, sûrement à vélos ou à moto, sans devoir cocher les cases de ce qu'il faut avoir fait, de ce qu'il faut avoir vu! On voyagera avec une dimension plus humaine, j'espère.

On rentre les yeux remplis de jolis souvenirs et paysages et même si le retour est prématuré, on fera une fête de retour!!

Autre bonne résolution : on a envie de mieux profiter et prendre le temps avec nos proches au retour!

Bisous à tous et à bientôt!



mardi 26 novembre 2013

On s'en va de Tad Lo à regret...

Nous devions partir hier, mais le mini bus qui fait le tour du plateau des Bolavens n'a pas fait son circuit faute de touristes. Bilan, nous avons été contraint de rester une journée de plus! Super, on ne voulait pas partir!

Visite du marché du village voisin, repos, classe et Sergi et Lluis sont, comme tous les jours, allés jouer avec leurs copains du village : jeux de ballon, saut au dessus de l'eau accrochés à une liane, bataille de gadoue (en place et lieu de la bataille de boules de neige) et concours de descente de boule de terre : ils confectionnent des boules en gadoue puis les roulent dans la terre pour qu'elles résistent, puis ils font rouler leur boule sur une petite pente... Les loulous en redemandent... Mais quand ils rentrent au bungalow : c'est douche et ils lavent leurs vêtements sous la douche! Non mais.... :-)

Hier soir, nous avons soupé chez Fandee avec Loïc, on s'est régalé, comme d'hab. Pendant que Loïc donnait son cours d'anglais, les loulous ont regardé un Louis de Funes...

Ce matin, nous avons fait notre balade sur le dos d'éléphant. Trop bien!!!
Nous étions sur des sacs et des coussins directement sur le dos de l'éléphant, il y avait tout de même une structure en bois pour ne pas tomber. Elle fut bien utile. La balade a duré une heure : dans la jungle, au bord d'une cascade et dans un petit village. Le prix est imbattable :5 euros par loulou et 10 pour moi. Chouette expérience! De toute manière, maintenant, ce sera plus urbain la suite de notre voyage. Après en Malaisie et au Vietman, je ne pense que l'on puisse beaucoup faire cela, alors ça c'est fait!

On va quitter ce petit paradis à 14h, aujourd'hui, le mini bus fait son tour et vient nous récupérer. S'il y a de la place, on devrait enchaîner avec un bus de nuit pour Ventiane ou Viang Vieng...
Les photos arriveront bientôt!
On vous fait des bisous

lundi 25 novembre 2013

De nos nouvelles

Je n'arrive pas à mettre à jour notre blog mais l'accès à Internet n'est pas toujours aisé. On arrive à se connecter lire ses mails, regarder facebook mais pour le blog....
Alors pour mettre le blog à jour, j'y ai passé presque 10 heures aujourd'hui, j'ai du réduire la taille de mes photos qui ne passaient pas du tout et j'ai du kidnapper la clé 3G de mon hôtel pour la soirée!!

Voilà, on va bien, on est sous le charme du Laos et des gens de ce pays. Les prochaines étapes sont Vang Vien, Luan Prabang et Ventiane.

On vous embrasse bien fort.

Paisible vie à Tad Lo


Dans la guesthouse Fandee, on peut manger au resto et cuisiner... Alors, on sera souvent de la partie avec Laure et Loïc, deux Lillois exilés ici. Ils louent de jolis bungalows, ont un resto et donnent des cours d'anglais bénévolement pour les enfants du village, mais aussi des cahiers, des stylos....
Ce soir, Lluis prépare une salade de haricots et un poulet au curry. Le lendemain, il apprendra à faire avec son frère des rouleaux de printemps...

Panier en osier pour cuire le riz collant. Je veux acheter ce panier!

Dans le ressort au dessus du village, il y a trois éléphants. On peut faire des balades dessus ou juste les regarder..

Le ressort
La rivière devant le ressort!
Avec sa cabane


La rivière


La cascade un peu plus haut





Départ pour une balade trek. Ca commence comme une balade 2 heures au milieu de splendides paysages, de rizières...














Notre guide du jour : Martin un Tchèque installé ici depuis un an et demi. Deux canadiennes nous accompagnent





Du coton

Arrivés en haut de la cascade, nous retrouvons Laure et Loïc venus à moto avec trois autres voyageurs à moto et surtout avec de nombreux enfants du village à l'arrière.
Il fait chaud et on a bien transpiré, alors à l'eau!



Place au pique nique, Laure et Loïc ont fait les courses et prépare le barbecue : ce sera des poissons frais en croute de sel!!! Un régal! avec tomates, riz collant, concombres, bananes...!!
Le barbecue sous haute surveillance
On joue, on se détend avant de repartir







Laure et quelques enfants du village
Loïc, Laure et quelques enfants du village


Martin nous fait repartir par un autre chemin. Chemin qu'il n'a pas pratiqué depuis 4 mois (saison des pluies) mais entre les glissements de terrain, les arbres qui ont poussé, ceux qui sont tombés. Du coup, notre balade se transforme en trek de 2 heures, les garçons ont dit que ce n'était pas pire qu'avec leur père. Mais que si c'était rigolo au début, cela l'était beaucoup moins plus tard! Juste avant la nuit, Martin jette l'éponge, on rebrousse chemin et on appelle un taxi de puis la cascade pour rentrer. OUF!

A la recherche du chemin perdu


Une crêpe pour oublier!

  • Titre Du Lien