Follow by Email

vendredi 1 novembre 2013

Sihanoukville


Après 5 heures de bus, nous arrivons à Souhanoukville. A taille de cette ville et sa circulation, nous convient mieux. On prend un tuk tuk pour notre hôtel. On arrive, on négocie la chambre, bonne négociation mais mauvaise chambre. Bon, tout est relatif, nous avons eu droit à une chambre excentrée de la piscine, mais plus calme et plus vieillotte. Vu notre discrétion, c'est peut-être pas si mal.

On part en repérage, je cherche un marché pour acheter à manger. On découvre la plage verte marron, les rabatteurs en tout genre. Puis on rencontre un groupe de jeunes femmes avec du riz et d'autres denrées sympas. Je leur demande où est le marché. Leur réponse est claire : c'est loin, il faut prendre un tuk tuk. Elles me demandent si c'est la première fois que je viens. Je leur réponds que oui. Et elles me confirment tous les dires sympas du net : c'est dangereux ici, il ne faut pas traîner la nuit et marcher seule, s'aventurer n'importe où. Il y a des agressions, de la prostitution, de la drogue et des meurtres... Super, je viens de payer la semaine complète. On va rester dans l'hôtel, je crois.

Première nuit, première déconvenue. Je mets mon ordi à charger pendant la nuit. Au réveil, la batterie est toujours vide. Je cherche, regarde. Le chargeur est grillé!!! Je regarde sur le net avec le peu de batterie de la tablette. Dans ce pays, des fois il y a des variations de tensions avec des surtensions qui grillent les appareils et les chargeurs.... ouais...

Je vais voir la réception qui feint de na pas comprendre, qui m'envoie un employé pour vérifier la tensions... Tout va très bien. Mince, il me faut un autre chargeur. Les réceptionnistes m'indiquent un magasin et me disent qu'autour du marché il y a de nombreux magasins. Premier magasin, il en a pour 15 dollars...Ouf
Comme on doit aller au marché, on n'achète pas encore. Au marché, soit ils n'ont pas ce modèle, soit le prix est beaucoup plus haut : 35 dollars. En rentrant, on achète le chargeur neuf. On est content. Je demande au vendeur qui a l'air très gentil s'il sait pourquoi mon chargeur est mort. Sa réponse est celle du net : les variations de tensions. Je lui demande si cela peut recommencer, il confirme.... Puis il m'indique que les variations ont lieu la nuit et qu'il ne faut rien brancher la nuit. OK plus rien de brancher la nuit.... et pour le moment plus de problème. Touchons du bois.

Donc, notre vie à Sihanoukville se résume à une vraie routine : petit déj baguettes et confiture (et oui dans ce pain, il y a du pain, reste du colonialisme sûrement). Puis les garçons travaillent pendant que je me rends au marché acheter la nourriture pour la journée. A mon retour, on boit le jus de canne que j'ai rapporté et piscine. Repas. Fin du travail. Re piscine. Billard. Repas. Dessins animés et dodo.
Une routine plutôt sympa. Les premiers jours, les loulous étaient assez fatigués, ils appréciaient.  Puis ils devinrent un peu coquinou car trop en forme. Maman 24h sur 24h, qui devient maîtresse quelques heures
  par jour, c'est parfois lourd pour eux et pour moi!!!

Sur le chemin du marché, un vendeur d'essence. Les pompes à essence sont peu nombreuses. Alors, il y a des vendeurs d'essence. Cette essence est vendue dans des bouteilles d'eau ou d'huile d'un litre ou d'un demi litre par de jeunes vendeurs. Ici, celui que j'ai croisé tous les jours par tout temps (35° ou déluge), il n'a pas plus de 15 ans et passe ses journées à attendre. Bof, bof.


Sur un rond point, deux statues de lions, un peu le symbole de la ville.

Ils ont évidemment une boule dans la gueule.

Une école, tout le monde a son uniforme. Ici, il y a plusieurs écoles anglaises. Mais les cours commencent soit à 6h30 soit à 7h30, et ils finissent à 10 ou 11h, pour le matin. L'aprem, j'en sais rien. C'est rigolo car les marchandes viennent vendre à la sortie de l'école : des crêpes, des coquillages grillés mais aussi des légumes et des "saucisses". Beaucoup de marchandes portent sur leur tête un plateau avec tout ce qu'elles vendent.

Des vaches sur la route... A 4 sur une moto, c'est encore loin de certains records que l'on a pu voir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

  • Titre Du Lien